Dois-je sauter le pas ?

Psychologue à Dijon QUAND ET POURQUOI CONSULTER ?

 

D’une manière générale, les difficultés que peut présenter un enfant ou un adolescent au cours de son développement sont d’une grande disparité. Beaucoup sont passagères et nécessitent un avis ponctuel ou quelques consultations, appelées consultations thérapeutiques. L’enfant pourra y exprimer ce qui l’inquiète ou ce qui le fait souffrir. Une évaluation des difficultés, une compréhension de leur installation, et des conseils thérapeutiques constituent le cœur de ces consultations.

Mais parfois la peur, la tristesse, les sentiments de honte, de solitude, de colère, d’anormalité, les pensées de mort et de suicide engendreront une souffrance plus importante, une réduction du bien-être qu’il convient d’entendre et de reconnaître.

En l’absence de prise en charge, l’évolution de ces troubles est souvent négative avec un retentissement sur le développement et des conséquences sur le devenir à l’âge adulte.

En règle générale, la demande de consultation ne vient pas de l’enfant ou de l’adolescent lui-même. Habituellement ce sont les parents qui sont à l’origine de la demande.

 

On peut venir :

  • Pour obtenir des informations, des conseils lors des différentes étapes de la vie : lors de l’arrivée d’un autre enfant dans la famille, d’une adoption, lors de l’entrée à l’école, pour des questions sur les relations entre frères et sœurs, la scolarité, l’éducation, les remaniements familiaux …
  • Pour mieux comprendre son enfant, ses difficultés, ses émotions, sa personnalité, …
  • Pour être écouté et accompagné lors d’évènements de vie difficiles : pour parler d’une séparation, d’un deuil, d’une maladie, de l’annonce d’un diagnostic ou d’un handicap …
  • Pour un travail thérapeutique lorsque le mal-être est envahissant, la souffrance prolongée et que l’on ne parvient pas à retrouver un point d’équilibre et de bien-être…

 

EN RÉSUMÉ :

Dans ce cas, certains signes ne trompent pas :

  • Sur le plan physique, il peut s’agir de fatigue, de problèmes alimentaires, de douleurs (maux de ventre, sensations d’oppression, céphalées …), d’énurésie, d’encoprésie, …
  • Sur le plan émotionnel, cela peut être de la tristesse, de la démotivation, de l’irritabilité, des colères, …
  • Sur le plan des pensées, on observera une dévalorisation, une faible estime de soi, de la culpabilité, …
  • Sur le plan du comportement, de l’inhibition, de la timidité, de l’emportement et de l’agressivité,
  • Sur le plan scolaire, un manque de concentration, des blocages, une peur de l’échec, le refus d’aller à l’école, des peurs ou phobies devenant envahissantes, des difficultés d’adaptation, de comportements, à établir des relations avec ses pairs, une suspicion de précocité intellectuelle, des problèmes de violence à l’école.

 

  • Chez l’enfant :
  • Jusqu’à 5 ans, les motifs de consultation concernent essentiellement
  • les retards dans le développement de la marche, du langage, de la propreté,
  • les troubles du sommeil,
  • les difficultés d’attachement et /ou de séparation,
  • les problèmes de comportement à la garderie ou à l’école,
  • les réactions à la naissance d’un bébé.
  • Entre 6 et 12 ans, on s’attardera sur l’acquisition de l’autonomie, le développement de la confiance en soi, la réussite dans les apprentissages. Les consultations concernent le plus souvent
  • le comportements agité ou perturbateur en classe, l’instabilité,
  • les relations difficiles avec les amis,
  • le manque de motivation.
  • Chez l’adolescent,

Les difficultés, vers la fin du collège et pendant les années de lycée peuvent s’exprimer de manière bruyante :

par un absentéisme scolaire, des fugues, une certaine violence envers soi ou autrui, des manifestations d’opposition et d’agressivité, des troubles alimentaires (anorexie/boulimie), la consommation de produits illicites et des addictions (jeux vidéos, alcool, drogue…), des conduites à risques (rapports sexuels non protégés, des comportements routiers dangereux),des scarifications corporelles, des TOC, des phobies … 

ou de manière plus silencieuse :

par un repli sur soi, un isolement, une faible estime de soi, des difficultés d’apprentissage scolaire ou une dégradation des résultats, des troubles de l’humeur (idées noires récurrentes voir suicidaires, tristesse, anxiété), des questionnements multiples sur l’existence ainsi que sur son devenir …

  • Les consultations réservées aux parents  :

Elles sont conçues pour aborder tous les questionnements liés à la parentalité, du désir de fonder une famille jusqu’au départ des enfants du cocon familial.

Elles visent à accompagner les parents dans les situations douloureuses ou imprévues, à les soutenir dans la construction des liens d’attachement à leur enfant, à les aider dans leur mission éducative ou dans la gestion des comportements difficiles.

Vous avez un doute ?

N’hésitez pas à prendre contact afin de faire le point.

Contactez-moi